…nous ne voyons pas toujours nos infirmités…, nous ne voulons pas les reconnaître…, nous avons honte d’elles./…le Seigneur aime à voir que nous prenions les initiatives qui nous font grandir en sainteté et aident à l’édification du Royaume./…la guérison en tant que telle, ne nous appartient pas : elle est réservée au Seigneur et à la personne concernée./… Comme le Seigneur, soyons patients, diligents.

Homélie du mercredi 20 février 2019 – (Mc 8,22 – 26) – Abbé Thierry