…La prière nous met en dépendance de Dieu…/…Cette dépendance est libératrice et vie…/…une certaine lassitude face à ces questions bioéthiques. Un certain relativisme guette chacun de nous, un lâcher prise mortifère, un silence approbateur./…Ne cessons pas de prier pour notre pays, pour nos familles. Que chacun de nous reconnaisse l’enfant comme un don de Dieu et non le fruit d’une manipulation génétique.

Homélie du dimanche 28 juillet 2019 – (Lc 11, 1-13) – Père Christophe