La royauté du Christ n’est pas une puissance qui s’impose, ni une puissance qui veut tout réussir, mais c’est une puissance pauvre, une puissance dans l’abaissement et le don de soi./…sachons lire derrière cette frénésie de la consommation le signe d’un vide existentiel qui traduit notre soif d’infini, notre soif d’absolu, notre soif de Dieu… car seul Dieu peut combler nos désirs infinis.

Homélie du dimanche 25 novembre 2018 – Christ Roi – (Jn 18, 33-37) – Père Xavier