La vie éternelle ne peut irriguer notre vie que si tous les barrages, les verrous du canal de la grâce ont été anéantis. Le 1er verrou, comme pour la Samaritaine, est de se croire jugé par le Seigneur, et de se croire non-aimé de lui./…Le 2ème verrou est notre péché./…Jésus l’invite à faire la vérité sur sa vie et à découvrir que sa recherche d’amour ne pourra être comblée, que par l’amour du Seigneur lui-même…/… Invitons le Seigneur à demeurer chez nous…/…Soyons ses témoins…, soyons dans la joie…

Homélie du dimanche 24 mars 2019 – (Lc 19,1-9) – Père Christophe