Notre liberté d’homme et de femme, mal utilisée, nous éloigne du Père et blesse le cœur du Père qui attend notre conversion./…L’éloignement entraîne toujours plus d’éloignement ; le mal entraîne au mal ; le péché au péché. Nous pouvons nous poser la question : jusqu’où ? Jusqu’où notre société s’éloignera de Dieu ?…/…Notre désir de possession,… notre désir de jouir de la vie dans les plaisirs faciles de la chair, notre orgueil, notre jalousie, nous éloignent de Dieu, mais aussi notre enferment sur nous-même.

Homélie du dimanche 15 septembre 2019 – (Lc 15,1-32) – Père Christophe